Bon niveau de sécurité des installations nucléaires suisses en 2012

Les installations nucléaires suisses ont été exploitées durant l’année de surveillance 2012 selon les prescriptions légales avec une sécurité élevée. Les centrales se trouvent dans un bon état au niveau de la sécurité. L’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) arrive à ce résultat dans son rapport sur la surveillance.

Aufsichtsbericht 2012« Les centrales nucléaires en Suisse remplissent les exigences de sécurité définies dans les lois et ordonnances helvétiques. Elles disposent en plus des marges de sécurité supplémentaires exigées par l’autorité de surveillance », résume le directeur de l’IFSN, Hans Wanner.

Pour les centrales nucléaires, l’IFSN a attribué en 2012 les évaluations « élevé » ou « bon » aux thèmes suivants :

  • exigences de conception et d’exploitation,
  • état et comportement de l’installation,
  • être humain et organisation.

 

A la tranche 2 de la centrale de Beznau seulement, l’état et le comportement de l’installation ont été jugés « suffisants ». Une défaillance lors du démarrage d’un générateur diesel de secours en mai 2012 en est la cause.

Le traitement des événements de Fukushima a continué en 2012. Tous les exploitants ont entre autres pu démontrer que leurs centrales nucléaires résistent à de graves tremblements de terre. Lors de tels séismes, aucun dommage dû la radioactivité n’en résultera pour l’être humain et l’environnement. L’IFSN avait requis cette démonstration après l’accident nucléaire de Fukushima. De plus, le test de résistance de l’Union européenne a confirmé les résultats de vérifications détaillées. Les centrales nucléaires avaient dû les réaliser suite à une décision de l’IFSN après Fukushima.

 

Quatre arrêts d’urgence en 2012

En 2012, les exploitants d’installations ont annoncé à l’autorité de surveillance IFSN 36 événements soumis au devoir de notification. Les exigences pour de telles notifications sont fixées dans la loi. Les événements se répartissent comme suit :

  • 14 concernent les deux unités de la centrale nucléaire de Beznau,
  • 9 la centrale nucléaire de Gösgen,
  • 5 la centrale nucléaire de Leibstadt,
  • 6 la centrale nucléaire de Mühleberg,
  • 2 les installations nucléaires de l’Institut Paul Scherrer.

Parmi ces événements soumis au devoir de notification, quatre arrêts d’urgence sont à compter. Il y en a eu un à la centrale de Gösgen, un autre à la centrale de Mühleberg et deux à la centrale de Beznau.

En 2012, l’IFSN a attribué 33 événements dans les centrales nucléaires sur 34 au niveau 0 de l’échelle d’appréciation internationale INES. Cette échelle compte huit niveaux allant de 0 à 7. L’autorité de surveillance a classé un événement au niveau 1 de l’échelle INES. Il s’agissait du dysfonctionnement dans la tranche 2 de la centrale nucléaire de Beznau : un générateur diesel de secours n’avait pas démarré lors d’un test de fonctionnement périodique.

 

Evaluation annuelle

L’IFSN juge annuellement la sécurité de chaque centrale nucléaire dans le cadre d’une évaluation de sécurité systématique. En plus des événements soumis au devoir de notification, d’autres enseignements sont alors pris en compte. Il s’agit par exemple des résultats de plus de 400 inspections effectuées par l’IFSN en 2012. En se basant sur ces données, l’IFSN attribue les mentions de niveau « élevé », « bon », « suffisant » et « insuffisant ».