Centrales nucléaires

Il y a cinq centrales nucléaires en Suisse : Beznau I et II, Mühleberg, Gösgen ainsi que Leibstadt. En plus des centrales nucléaires, un réacteur de recherche est en service à l’EPFL. Deux réacteurs de recherche à l’Institut Paul Scherrer à Würenlingen sont presque complètement démantelés. Le réacteur de recherche de l’Université de Bâle est hors service. Il sera désaffecté à l’avenir. Le dépôt intermédiaire central pour déchets radioactifs Zwilag et le dépôt intermédiaire fédéral de Würenlingen sont aussi surveillés par l’IFSN.

Sujet de pointe

Actualités

Le Tribunal fédéral a décidé en date du 27 septembre 2017 que la centrale nucléaire de Leibstadt, doit accorder à Greenpeace l’accès à ses données d’émission pour la période allant du 1er janvier 2013 au 1er novembre 2014. L’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire IFSN a choisi de rendre ces données accessibles au grand public plutôt que d’uniquement les transmettre à Greenpeace.

Lire la suite...

Leibstadt

L’IFSN a le droit de demander rétroactivement à la centrale nucléaire de Leibstadt ses données sur la teneur en substances radioactives de ses rejets de vapeur dans l’atmosphère, et de les rendre publiques. C’est ce qu’a décidé le Tribunal fédéral en annulant l’arrêt de première instance du Tribunal administratif fédéral.

Lire la suite...

Plus d'information

Articles de fond

Un réacteur à eau pressurisée (REP) est exploité avec deux circuits séparés : le circuit primaire et le circuit secondaire. De la vapeur se crée à travers l’échange de chaleur ayant lieu entre ces deux circuits. Elle est ensuite dirigée dans la turbine pour la faire fonctionner. La partie de l’installation où la vapeur est engendrée s’appelle un générateur de vapeur.

Lire la suite...

Dans le réacteur, de la chaleur est produite sous l’effet de la fission nucléaire. Pour assurer un refroidissement optimal des barres de combustible, les gaines de ces dernières doivent toujours être recouvertes d’un film d’eau. Lorsque celles-ci ne sont pas intégralement recouvertes d’eau à certains endroits, on parle de «dryout» – c’est-à-dire d’assèchement.

Lire la suite...

Selon la réglementation suisse, plusieurs méthodes sont à la disposition des exploitants pour déterminer la ténacité à la rupture des matériaux de la cuve du réacteur. Contrairement à la méthode plus ancienne d’essais de résilience, où la ténacité à la rupture est déterminée indirectement, les méthodes modernes de mécanique de rupture fournissent des résultats plus précis.

Lire la suite...

Plus d'articles de fond

Documents

L’année de surveillance 2015 a été marquée par l’arrêt des deux tranches de la centrale de Beznau durant l’entier du deuxième semestre. Les centrales nucléaires en service en Suisse sont dans un bon état et remplissent les exigences de sécurité. Il s’agit là du bilan de l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) dans son […]

Lire la suite...

Dans les centrales nucléaires suisses, 38 événements soumis au devoir de notification sont survenus en 2014: 5 événements concernaient dans chacune des deux tranches de la centrale nucléaire de Beznau, 11 la centrale nucléaire de Gösgen, 9 celle de Leibstadt et 8 celle de Mühleberg. Un arrêt automatique de réacteur en fonctionnement de puissance s’est produit le 5 juillet 2014 à la centrale nucléaire de Leibstadt. […]

Lire la suite...

Le rapport sur les expériences et la recherche décrit et évalue les résultats de la recherche pour la réglementation en matière de sécurité, d’événements sélectionnées dans des installations nucléaires étrangères, de l’échange d’expérience international ainsi que des changements dans la réglementation de l’IFSN en 2014.

Lire la suite...