Surveillance intégrée : comment l’IFSN veille sur la sécurité nucléaire

Dans un rapport publié aujourd’hui, l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) présente de manière succincte selon quels principes elle assure ses tâches de surveillance. Elle définit sa méthode de travail globale comme « surveillance intégrée ». L’IFSN contrôle notamment que les détenteurs d’autorisation remplissent les exigences liées à la défense en profondeur.

ENSI_integrierte_aufsichtLa surveillance intégrée est le résultat de la systématisation conséquente de toutes les activités de surveillance. Ce travail a été réalisé de manière progressive ces dernières années. La surveillance intégrée permet un contrôle régulier de toutes les dispositions de sécurité importantes pour la sécurité des installations nucléaires. Elle permet à l’IFSN d’intervenir lorsque des lacunes sont présentes.

L’objectif de la sécurité nucléaire est de protéger l‘être humain et l’environnement contre les effets nocifs du rayonnement ionisant. Le concept de défense en profondeur constitue la base du respect des objectifs de protection fondamentaux. Il est également à l’origine de la garantie de la sécurité nucléaire.

 

Une répartition des rôles claire

Le détenteur d’une autorisation doit montrer comment le concept de défense en profondeur est appliqué en détail dans son installation.

L’IFSN doit quant à elle vérifier que cette application corresponde à l’état de la science et de la technique, respectivement à l’état de la technique de rééquipement. Pour cela, l’IFSN doit se faire sa propre opinion de la sécurité de l’installation. Cette opinion est indépendante de l’exploitant. L’IFSN en publie les résultats pour chaque installation dans son rapport de surveillance annuel.

Dans le rapport sur la surveillance intégrée, disponible en allemand, l’IFSN présente brièvement les processus de surveillance particuliers.