Centrale nucléaire de Leibstadt : arrêt automatique de réacteur du 17 fevrier 2017 suite à la défaillance de l’installation de rejet des effluents gazeux du condensateur

Centrale concernée / titre

Centrale nucléaire de Leibstadt : arrêt automatique de réacteur suite à la défaillance de l’installation de rejet des effluents gazeux du condensateur

Date / heure

17.02.2017 / 23:30 heures

Situation

Le 17 février 2017, la centrale nucléaire de Leibstadt est à nouveau entrée en fonction après un arrêt de révision prolongé. Une fois que la puissance du réacteur a atteint 24 % de la puissance nominale, la commutation prévue du premier train du système de traitement et de rejet des effluents gazeux au second a eu lieu, afin de vérifier aussi l’état de fonctionnement de ce dernier. Une fois que la commutation inverse sur le second train n’a pas fonctionné, la commutation sur le premier train, à l’origine en fonctionnement, n’a pas non plus réussi. Suite à quoi le système de traitement et de rejet des effluents gazeux s’est automatiquement arrêté. En suivant les prescriptions, l’équipe de service a procédé manuellement à l’arrêt automatique du réacteur. L’installation nucléaire a fonctionné conformément à la conception.

Le système concerné évacue les effluents gazeux non condensables produits dans le condensateur lors de l’opération normale . Un recombinateur consume l’hydrogène et l’oxygène selon un procédé catalytique et les transforme en eau. En fin de parcours, les gaz sont évacués par la cheminée d’évacuation de la ventilation après avoir été menés à travers une conduite de désactivation pour les isotopes à durée de vie courte, ainsi qu’à travers un filtre à charbon actif pour la rétention des gaz rares à durée de vie longue. Les indications à la sortie de la cheminée d’évacuation de la ventilation sont mesurées et comptabilisées.

Dans les deux trains, un clapet antiretour défectueux a eu pour conséquence que la commutation et la commutation inverse n’ont pas pu être effectuées, ce qui a mené à la défaillance du système de traitement et de rejet des effluents gazeux. Le dysfonctionnement des deux clapets est dû à un frottement trop important entre la tige et sa douille de guidage. Des traces visibles sur les composantes évoquées soutiennent cette hypothèse. Une évaluation approfondie est en cours. Suite au remplacement des clapets en question, l’installation nucléaire a pu reprendre son fonctionnement le 20 février 2017 avec le consentement de l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire IFSN.

Classement (selon la directive IFSN-B03)  

INES: inférieure à l’échelle

Mesures de l’exploitant

Le réacteur a été mis à l’arrêt. La centrale nucléaire de Leibstadt a remplacé les clapets endommagés. Un examen approfondi est en cours.

Mesures décidées par l’IFSN

L’IFSN estime que les mesures prises par la centrale nucléaire de Leibstadt sont adaptées. Les résultats de l’évaluation approfondie doivent être remis à l’IFSN.

Évaluation par l’IFSN

Les données concernant des gaz rares radioactifs, des aérosols et l‘iode 131 se montaient clairement en dessous de 1/1000 des limites de rejet de courte durée. La comptabilisation des indications dans l’environnement était sans arrêt assurée. L’évacuation de la chaleur provenant du réacteur mis à l’arrêt a été réalisée conformément à la conception par les systèmes prévue à cet effet. L’incident a eu une signification faible pour la sécurité nucléaire.

Critère pour la mise en ligne sur le site Web de l’IFSN

Déclenchement de systèmes de sécurité

Incident associée à une probabilité de l’endommagement du coeur de 1 sur 100 millions.

Dans son rapport de surveillance annuel, l’IFSN informe le public de l’ensemble des incidents soumis à obligation de déclaration dans le domaine de la sécurité nucléaire. Sur son site Web, l’IFSN fournit en permanence des informations sur les incidents qui répondent à l’un des critères suivants:

  • Niveau INES 1 ou supérieur
  • Déclenchement de systèmes de sécurité
  • Incident associée à une probabilité de l’endommagement du coeur de plus de 1 sur 100 millions
  • Incorporation de substances radioactives avec une dose effective de plus de 1 mSv

 

Etat: 8 août 2017