Tchernobyl

L’échelle internationale d’évaluation des événements nucléaires (International Nuclear Event Scale INES) classe les évènements critiques du point de vue de la sûreté dans les installations nucléaires selon une échelle de 1 à 7. L’accident de Tchernobyl survenu le 26 avril 1986 est resté pendant longtemps le seul considéré de niveau 7.

L’accident allait se produire lors d’un test lié à l’alimentation électrique de l’installation. Le rejet de substances radioactives consécutif générait une large contamination de grandes parties de l’Europe. Ses conséquences pour l’être humain et l’environnement allaient être catastrophiques, notamment pour des régions de l’Ukraine actuelle et de la Biélorussie.

La Suisse était concernée par le passage du panache radioactif conduisant à une intervention des organisations d’urgence. Après ces évènements, les autorités en tirèrent des enseignements.

30 ans après l’accident, il reste des défis à relever concernant la désaffectation de la centrale nucléaire de Tchernobyl et la gestion des déchets qui en découle.

Informations supplémentaires

Dossier « Comparaison des accidents de Tchernobyl et de Fukushima Daiichi »

Infographie « Comparaison du déroulement des accidents de Tchernobyl et Fukushima »

Infographie « Comparaison des conséquences radiologiques des accidents de Tchernobyl et Fukushima »

Sujet de pointe

Articles de fond

Même 30 ans après l’accident nucléaire de Tchernobyl, des restes du combustible se trouvent toujours dans le bâtiment du réacteur détruit de la tranche 4. À moyen terme, ces déchets doivent rester à l’intérieur des murs de protection entourant le réacteur détruit. En raison de la désaffectation des tranches 1 à 3, la mise en service d’un nouveau dépôt intermédiaire pour assemblages combustibles usés est essentielle.

Lire la suite...

Après l’explosion dans la tranche 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl, il était urgent d’isoler le réacteur détruit de l’environnement. Un « sarcophage » de béton et d’acier était alors érigé autour du réacteur détruit. Depuis lors, ce confinement se trouve toutefois menacé. La Suisse participe financièrement, dans le cadre d’un fonds international, à sa sécurisation.

Lire la suite...

Suite à l’accident de Tchernobyl, le Conseil fédéral ordonnait une amélioration des canaux d’information. La mise en place d’un service d’information central en cas d’évènements ainsi que l’élaboration de nouveaux accords bilatéraux en matière d’information mutuelle faisaient partie de ces mesures.

Lire la suite...

Plus d'articles de fond

Documents