Dépôts en couches géologiques profondes

Geologisches Tiefenlager

Le concept de stockage de longue durée en formations géologiques profondes s’est imposé pour la gestion sûre des déchets radioactifs afin de garantir la protection durable des êtres humains et de l’environnement contre les effets des déchets radioactifs. Ceci permet de tenir les déchets radioactifs à distance de l’espace vital humain sur le long terme, c’est-à-dire pendant de nombreux millénaires.

En Suisse, cette gestion de l’ensemble des déchets radioactifs s’effectue selon les exigences des autorités. C’est ainsi que la loi sur l’énergie nucléaire (LENu) prescrit le stockage de longue durée de ces déchets en dépôts situés en couches géologiques profondes. Le Groupe d’experts pour les modèles de gestion des déchets radioactifs (EKRA) institué en 1999 est parvenu à la conclusion que le stockage en couches géologiques profondes constituait la seule solution sûre sur le long terme. Des concepts analogues au concept suisse de gestion des déchets sont également en vigueur dans d’autres pays (Etats-Unis, France, Finlande, etc.).

Comment fonctionne un dépôt en couches géologiques profondes

Un dépôt en couches géologiques profondes est une installation située dans le sous-sol géologique qui peut être fermée, pour autant que la protection durable de l’être humain et de l’environnement puisse être assurée par des barrières passives. Dans les formations géologiques stables et profondes, les processus et les cycles des matières sont extrêmement lents à l’échelle humaine : ils s’étendent en effet sur des périodes géologiques, c’est-à-dire sur des millions d’années. Les déchets radioactifs peuvent ainsi être tenus à distance de l’espace vital humain sur le long terme.

Un dépôt en couches géologiques profondes présente plusieurs barrières techniques et naturelles les plus diverses. Ces barrières doivent réaliser le confinement et  retenir les déchets. Elles doivent agir passivement, c’est-à-dire sans nécessiter ni surveillance, ni maintenance. Une surveillance est toutefois prescrite pour la construction, l’exploitation et une éventuelle phase d’observation après la fermeture du dépôt.

Un dépôt en couches géologiques profondes est conçu pour permettre la désintégration en substances inoffensives dans le dépôt de l’essentiel des déchets radioactifs qui y sont stockés. Le confinement absolu de l’ensemble des déchets radioactifs pour l’éternité n’est pas possible, mais n’est pas non plus nécessaire. Les barrières techniques et naturelles du système global de stockage de longue durée doivent toutefois garantir que les radionucléides ou autres substances radiotoxiques ne peuvent pas atteindre et pénétrer l’espace vital humain en quantités dommageables. Cette capacité doit être démontrée de manière crédible au moyen d’une analyse de sécurité. Il convient donc de prendre en compte l’intégralité des influences futures imaginables auxquelles le système de stockage sera exposé.

Un dépôt en couches géologiques profondes est constitué d’un laboratoire souterrain, d’un dépôt pilote et du dépôt principal. Avant le creusement du futur dépôt en profondeur, il est d’abord mis en place un laboratoire souterrain à l’endroit de sa réalisation. Ce laboratoire permet des expérimentations directes dans la roche hôte pour vérifier les caractéristiques du domaine d’implantation retenu. Ce n’est que lorsque les données acquises satisfont aux sévères exigences de sécurité imposées que peut commencer le creusement des autres parties de l’installation (tout d’abord du dépôt pilote, puis du dépôt principal). Le dépôt pilote sert à stocker des déchets caractéristiques du dépôt afin d’en observer le comportement sur une durée prolongée. Aussi bien le laboratoire souterrain que le dépôt pilote permettent la vérification des hypothèses et paramètres essentiels qui constitue le fondement du concept de barrière et de stockage. Le stockage de longue durée dans le dépôt principal des déchets radioactifs commence dès que le dépôt pilote est comblé.

Deux dépôts pour déchets radioactifs

Deux dépôts en couches géologiques profondes devront être réalisés en Suisse : un dépôt pour les déchets faiblement et moyennement radioactifs (dépôt DFMR) et un dépôt pour les déchets hautement radioactifs (dépôt DHR) dans lequel devront aussi être stockés les déchets d’activité moyenne à vie  longue. Il est également envisageable de réaliser un dépôt combiné. Il s’agira alors de deux zones de dépôt spatialement distinctes pour les déchets hautement radioactifs d’une part et les déchets faiblement et moyennement radioactifs d’autre part, mais qui seront desservies par une même installation en surface.

Le long chemin vers le dépôt en profondeur

La recherche de sites appropriés constitue une étape importante de la création d’un dépôt en couches géologiques profondes en Suisse. Cette recherche de site est réglée par le plan sectoriel « Dépôts en couches géologiques profondes ». Lorsque le domaine d’implantation approprié sera trouvé, la route sera encore longue jusqu’à ce que soit réalisé un dépôt en couches géologiques profondes qui aura recueilli tous les déchets radioactifs à stocker pour une longue durée et dont tous les accès auront été totalement obturés. Les différents processus d’autorisation pour la construction, l’exploitation, la phase d’observation et la fermeture définitive constituent en effet les nombreuses étapes à franchir pour l’aboutissement du projet.

Sujet de pointe

Actualités

L’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire IFSN publie son rapport d’évaluation sur la sécurité des domaines de stockage de longue durée de déchets radioactifs proposés par la Nagra dans le cadre de l’étape 2 du plan sectoriel «Dépôts en couches géologiques profondes». L’IFSN a déjà fait part des résultats de son évaluation en décembre 2016.

Lire la suite...

Le Groupe d’experts Stockage géologique en profondeur (GESGP) a examiné la documentation de la Nagra pour le compte de l’IFSN et confirme que les données ne suffisent pas pour rétrécir le choix à deux domaines d’implantation. Simon Löw, professeur en ingénierie géologique à l’Institut géologique de l’EPF de Zurich, et président du GESGP, explique les raisons de la position du groupe d’experts.

Lire la suite...

L’IFSN a terminé le projet d’analyse du vieillissement et du comportement du combustible, qu’il a lancé en 2015. Son but est d’assurer à long terme la sécurité des conteneurs intermédiaires. En conséquence de quoi, l’IFSN exige entre autres que des mesures de compensation équivalentes soient prévues dans le cas où des signes de vieillissement sont constatés.

Lire la suite...

Plus d`information

Articles de fond

Plus d`article de fond

Documents

Exigences spécifiques applicables à la surveillance: Les exigences de surveillance qui s’appliquent au domaine des dépôts de stockage en couches géologiques profondes se distinguent fondamentalement de celles ayant cours pour les installations nucléaires en activité. Directives de l’IFSN: L’IFSN concrétise les exigences légales dans des directives et formule des objectifs de protection, des principes directeurs et des […]

Lire la suite...