PEGASOS

Etant donné que les séismes contribuent dans une large mesure au risque global couru par les centrales nucléaires et que la science a réalisé de grands progrès dans le domaine de l’évaluation du risque sismique, l’organisme ayant précédé l’IFSN, à savoir la Division principale de la sécurité nucléaire (DSN), en était arrivé à la conclusion au milieu des années nonante que les analyses de risque sismique disponibles pour les centrales nucléaires suisses ne correspondaient plus à l’état actuel des connaissances sur tous les points.

Pour répondre à la demande de la DSN, les exploitants de centrales nucléaires ont passé commande du projet PEGASOS (analyse probabiliste du danger sismique pour les sites nucléaires de Suisse). Les résultats de PEGASOS comportaient de nombreuses incertitudes et généraient donc un aléa sismique significativement plus important. Afin de réduire les incertitudes à l’aide de données supplémentaires (comme des forages par exemple) et de nouvelles connaissances, le projet PEGASOS Refinement Project PRP a été lancé en 2008.

Les exploitants de centrales nucléaires ont remis fin 2013 leurs données sur l’aléa sismique dans le cadre de PRP. Ces données ont été contrôlées par l’IFSN.

En tenant compte des conclusions scientifiques les plus récentes, l’IFSN a défini en 2016 de nouvelles prescriptions concernant l’aléa sismique propre aux centrales nucléaires suisses. Les exploitants des centrales doivent à nouveau démontrer en trois étapes jusqu’à la fin 2020 que leurs installations résistent aussi à un fort tremblement de terre extrêmement rare.

 

Sujet de pointe

Actualités

L’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) prendra position jusqu’à la fin de cette année sur l’analyse de l’aléa sismique de la part des exploitants des centrales nucléaires. Elle fixera alors les aléas. L’autorité de surveillance nucléaire prendra également en compte le nouveau modèle d’aléa sismique de 2015 issu du Service sismologique suisse (SED).

Lire la suite...

Peter Zwicky (Foto von Igor Rusan)

Le but de PEGASOS Refinement est de fournir des données plus précises en matière d’aléa sismique. Ce projet définit de nouveaux standards au niveau international. Aucun autre pays d’Europe n’a jusque-là défini le danger sismique par un projet scientifique aussi important. Environ 25 spécialistes déterminent cet aléa pour chaque site de centrale nucléaire. Pour le sismologue Peter Zwicky, les incertitudes sont réduites avec PEGASOS Refinement.

Lire la suite...

Articles de fond

Documents

Bien que les centrales nucléaires appartiennent aux bâtiments les plus sûrs de Suisse du point de vue parasismique, les tremblements de terre constituent la plus importante part du risque des centrales nucléaires. « Nous accordons donc une grande importance à ce que les démonstrations détaillées de sécurité sismique des exploitants de centrales nucléaires soient régulièrement actualisées […]

Lire la suite...

ENSI-AN-9657 L’IFSN a suivi le projet PRP depuis son commencement à l’aide d’une équipe d’experts. Dans son rapport final, l’IFSN a observé que les données et modèles élaborés dans le cadre de PRP ont permis de contribuer à l’avancement de l’état de la science et de la technique dans le domaine de l’analyse probabiliste de l’aléa sismique. Les […]

Lire la suite...

ENSI-AN-9060 En tenant compte des conclusions scientifiques les plus récentes, l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) a défini aujourd’hui de nouvelles prescriptions concernant l’aléa sismique propre aux centrales nucléaires suisses. Les exploitants des centrales doivent à nouveau démontrer en trois étapes jusqu’à la fin 2020 que leurs installations résistent aussi à un fort tremblement […]

Lire la suite...