Collaboration internationale

La sécurité d’installations nucléaires n’est pas une tâche de pays isolés. Par conséquent, l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) s’engage dans de nombreux comités internationaux pour un renforcement de la sécurité au niveau mondial.

L’objectif principal de la coopération internationale de l’IFSN est l’amélioration continue de la sécurité et de la sûreté nucléaires ainsi que le renforcement de la surveillance nucléaire en Suisse. Ce but est atteint par la participation active à l’échange international d’informations et d’expériences en matière de surveillance.

L’IFSN s’engage pour cette raison dans des comités de l’agence internationale de l’énergie atomique (IAEA) des Nations unies, des groupes de travail de l’agence pour l’énergie nucléaire (NEA) de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), l’association des autorités de surveillance en matière de sûreté nucléaire (European Nuclear Security Regulators’ Association ENSRA), l’association des autorités de surveillance d’Europe occidentale (Western European Nuclear Regulators Association WENRA).

En tant qu’Etat neutre, la Suisse est bien positionnée pour initier des changements ; même si, au niveau international, elle ne compte pas parmi les nations les plus importantes en matière de nucléaire avec ses cinq réacteurs commerciaux.

La coopération internationale permet de suivre l’évolution des exigences internationales de sécurité et des autorités de surveillance étrangères, l’état actuel de la science et de la technique au niveau international, ainsi que l’expérience internationale en exploitation.

A la une

La Commission européenne et l’European Nuclear Safety Regulators Group (ENSREG) organisent tous les six ans une « Topical Peer Review » (TPR) : un examen thématique des installations nucléaires par des experts internationaux. Le thème principal du TPR 2023 portait sur la protection contre les incendies dans les installations nucléaires. La Suisse et de nombreux autres pays européens ont remis un rapport national à l’ENSREG dans le cadre du TPR. Le public intéressé a désormais la possibilité de poser des questions sur ces rapports nationaux.

Lire la suite

Actualités

La Réunion d’organisation de la prochaine Conférence d’examen de la Convention commune (Joint Convention) sur la sûreté de la gestion du combustible usé et des déchets radioactifs s’est tenue fin mars au siège de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). La réunion de cette année a également marqué la fin du mandat de la présidence suisse.

Lire la suite

La Commission européenne et l’European Nuclear Safety Regulators Group (ENSREG) organisent tous les six ans une « Topical Peer Review » (TPR) : un examen thématique des installations nucléaires par des experts internationaux. Le thème principal du TPR 2023 portait sur la protection contre les incendies dans les installations nucléaires. La Suisse et de nombreux autres pays européens ont remis un rapport national à l’ENSREG dans le cadre du TPR. Le public intéressé a désormais la possibilité de poser des questions sur ces rapports nationaux.

Lire la suite

La Commission germano-suisse (CGS) a notamment échangé, lors de sa réunion annuelle, des points de vue sur les progrès réalisés en matière de stockage en couches géologiques profondes. Les 22 et 23 novembre 2023 à Munich, les résultats des missions internationales de passage en revue de l’AIEA en Suisse et en Allemagne ont également été abordés.

Lire la suite

La sûreté nucléaire en Suisse est bien établie, telle est la conclusion qu’ont tirée les expertes et experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) au terme de leur mission de passage en revue de deux semaines. Durant la mission de l’IPPAS, l’International Physical Protection Advisory Service, l’équipe internationale s’est penchée en détail, du 30 octobre au 10 novembre 2023, sur les fondements et les mesures nationales visant à protéger les installations, les matières nucléaires et les matières radioactives contre des interventions non autorisées.

Lire la suite

Plus d'info

Articles de fond

Lorsque s’est produit l’accident aux lourdes conséquences de Fukushima, elle était à la tête du DETEC : Doris Leuthard. A l’occasion du dixième anniversaire de la catastrophe nucléaire, l’ancienne conseillère fédérale explique pourquoi il était indispensable d’apporter un soutien politique à la sécurité nucléaire après l’accident.

Lire la suite

Bâtiment de l'IAEA à Vienne

Après l’accident à Fukushima, des voix se sont élevées pour réclamer des normes de sécurité internationales et leur contrôle indépendant. La Suisse, et l’IFSN en particulier, se sont engagées pour un rééquipement obligatoire dans le monde entier. L’accident de réacteur a fonctionné comme un accélérateur pour une nouvelle prise de conscience de la sécurité au niveau de la communauté internationale.

Lire la suite

« Les autorités de surveillance entretiennent un échange ouvert. Les experts suisses accompagnent par exemple leurs collègues français lors d’inspections dans leurs centrales nucléaires – et inversement. De cette façon, nous apprenons mutuellement et partageons notre précieuse expérience au bénéfice de tous les pays. »

Lire la suite

Plus d'articles de fond

Documents

Afficher tous les documents