Contenus

La valeur limite pour une défaillance survenant dans une centrale nucléaire suisse à la suite d’un événement statistiquement attendu tous les 10 000 ans est de 100 millisieverts. En fait, la dose de rayonnement à laquelle la population touchée serait exposée suite à cette défaillance est de très loin bien plus faible : en moyenne 0,3 millisievert. Aucun blessé ni mort ne serait à déplorer. Aucune évacuation ne serait nécessaire.

Lire la suite...

Les réunions de lancement des groupes d’accompagnement pour les autorités sur les forages en profondeur dans les domaines d’implantation Nord des Lägern et Zurich nord-est ont eu lieu à Bülach (ZH) et à Trüllikon (ZH). Le groupe d’accompagnement Jura-est sera constitué plus tard, car aucune autorisation de forage en profondeur n’a été encore délivrée pour ce domaine d’implantation.

Lire la suite...

La Suisse s’est engagée pour un renforcement de la sécurité et de la sûreté nucléaire au niveau international lors de la 62e Conférence générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique AIEA la semaine passée à Vienne. De plus, l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire IFSN a mené des discussions bilatérales avec des partenaires internationaux.

Lire la suite...

La centrale nucléaire de Mühleberg peut reprendre son fonctionnement de puissance après sa dernière révision annuelle, jusqu’à son arrêt définitif fin 2019. L’IFSN s’est assurée à travers des inspections que les travaux de révision ont été menés de façon correcte et selon les prescriptions. Elle a accordé hier soir le permis de redémarrage.

Lire la suite...

Les centrales nucléaires suisses sont refroidies avec l’eau de l’Aar et du Rhin. De ce fait, la température de l’eau de ces cours d’eau exerce une influence sur l’exploitation. Du point de vue de la sécurité, la température de l’eau ne constitue pas un danger. En revanche, les centrales nucléaires doivent prendre certaines précautions environnementales en exploitation.

Lire la suite...