La désaffectation de Mühleberg a été un élément clé de l’année sous revue

L’année 2019 a été marquée par l’arrêt du fonctionnement en puissance de la centrale nucléaire de Mühleberg. C’est ce que constate le nouveau Rapport de surveillance de l’IFSN. En outre, 30 évènements devant être obligatoirement notifiés ont eu lieu. On en dénombre 33 en 2018.

Ce fut un évènement historique : le 20 décembre 2019, la centrale nucléaire de Mühleberg a été mise hors service, la première parmi les centrales nucléaires commerciales du pays. L’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire IFSN a élaboré un concept de surveillance pour le projet de désaffectation. Des inspections, des analyses et des discussions techniques l’ont montré : l’exploitant a respecté tous les objectifs de protection, les travaux préparatoires pour la poste-exploitation technique, ainsi que la phase de démantèlement et de désaffectation, sont appliqués. Ces conclusions peuvent être tirées du Rapport de surveillance 2019.

490 inspections menées au total

L’exploitation habituelle des installations nucléaires suisses a également rempli les exigences de la sécurité et de la sûreté nucléaires. Au cours de l’année sous revue 30 évènements devant être obligatoirement notifiés ont eu lieu, contre 33 en 2018. La protection de l’être humain et de l’environnement était garantie à tout moment. L’IFSN s’en est assurée avec un total de 490 inspections, planifiées ou non.

À une exception près, l’IFSN a classé tous ces évènements INES 0 sur l’Echelle internationale des événements nucléaires et radiologiques. Seule l’utilisation de convertisseurs de mesure de pression à la centrale nucléaire de Gösgen n’ayant pas été testés pour leur aptitude à des conditions de défaillance a conduit à un classement INES 1.

Au cours de l’année sous revue, une attention particulière a été accordée aux falsifications de protocoles d’inspection à la centrale nucléaire de Leibstadt. L’IFSN a suivi de près les mesures d’assurance qualité prises et l’examen approfondi de la culture de la sécurité. Elle a également engagé des poursuites pénales contre l’employé coupable.

La cherche d’un site avance

L’IFSN assume la responsabilité globale de l’évaluation de la sécurité au niveau technique des sites d’implantation géologiques. Dans la troisième phase du plan sectoriel « Dépôts en couches géologiques profondes », la Nagra étudie les trois domaines Jura-est, Zurich nord-est et le Nord des Lägern. Elle a soumis en 2019 des propositions pour l’implantation des infrastructures de surface.

Afin de pouvoir évaluer la sécurité de la solution de gestion des déchets radioactifs prévue, l’IFSN mène ses propres projets de recherche sur les dépôts en couches géologiques profondes – entre autres au laboratoire sous-terrain de Mont Terri. Et pour être sans arrêt au fait des nouveaux développements, l’IFSN s’engage de plus dans des projets internationaux.

Plusieurs directives mises à jour

En outre, l’IFSN a révisé sa directive relative au stockage en couches géologiques profondes au cours de l’année sous revue et l’a mise en consultation publique. Dans le cadre de l’optimisation continue des principes de base de sa surveillance, l’IFSN a également actualisé sa réglementation concernant les exigences de dimensionnement aux centrales nucléaires en actualisant deux directives, l’une sur le fonctionnement des installations nucléaires et l’autre sur la protection d’urgence. De plus, elle a mis en consultation publique la directive sur les examens récurrents de conteneurs et de conduites classés au niveau technique.